OPÉRA  PANIQUE
Opéra Panique (2008)

><
1/2
Salle Molière (2003-2007)

><
1/6
Argelès Gazost (2008)
Opéra Panique (2007)

LE THÉATRE D’AUJOURD’HUI et "OPÉRA PANIQUE"

 

Alejandro Jodorowsky est un personnage inclassable. Les étiquettes ne veulent pas coller sur cet artiste vagabond qui abolit les frontières terrestres et artistiques. Acteur, mime, scénariste, cinéaste, il collabore avec Moébius au fameux INCAL. En 1962, Jodorowsky, Arrabal et Topor créent le mouvement Panique. Panique est une provocation constante qui sait frapper l'esprit à l'endroit limite où la raison frôle le domaine de l'intuition, et tente encore de dessiner l'esquisse du mouvement d'un univers qui nous porte là où bon lui semble. Notons qu'aujourd'hui l'homme semble avoir compris la nécessité, l'urgence d'aller voir ailleurs ce qui s'y passe. Panique, c'est cela, l'ouverture à l'ailleurs.

Le théâtre est l'art total par excellence, puisqu'il lui est possible d'intégrer toutes les formes d'expressivité humaines, de rendre à l'homme une vision de l'homme faite de chair et d'os, de souffle, de mouvement, de silence… Aussi, Panique trouvera dans l'art théâtral une terre d'accueil privilégiée où tous les excès, c'est-à-dire les expérimentations, seront désormais possibles, dans le même élan, celui de la révolte tournée vers la liberté.

 

Les comédiens du TDA se sont sentis proches de ce mouvement et transportés par « Opéra Panique », une pièce inondée de messages forts et qui les a fortement inspirés.

Du dérisoire au baroque, du rire aux larmes, Jodorowsky y épingle allègrement l’âme humaine. Les militaires aboyant des ordres, les optimistes inguérissables, les idiots savants ou la suicidaire meurtrière, s’enchaînent rapidement. Tous les comédiens composent en un quart de seconde des caractères finement campés avec une apparente facilité et mettent en lumière les mécanismes inconscients de nos comportements.

La pièce débute comme un départ en voyage et nous allons nous apercevoir au fil des scènes que nous voyageons effectivement dans les sphères de notre inconscient et… quel beau voyage !

 

Les personnages nous font re-visiter nos conditionnements, nos côtés sombres, nos désirs enfouis, la haine, la tristesse, l’amour et le désir sous toutes leurs formes. Il est difficile de décrire cette pièce tant il y aurait de choses à dire et puis ne pas trop en dire pour ne pas influencer sa propre vision de la pièce car chacun en ressort avec son propre message, sa propre vérité qui peut être un peu ébranlée…

 

Alors venez voyagez et surtout gardez les yeux et le cœur bien ouverts car ce qui est certain c’est qu’on ne ressort pas indemne de cette pièce !

Opéra Panique (2003)
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now